La Ville de Sainte-Anne

La ville de Sainte-Anne se situe au Sud de la Martinique après la commune du Marin. Selon les vestiges retrouvés, cette région aurait été occupée par les Amérindiens. Elle est traversée par deux cours d’eau, le Champfleury et le Crève-cœur.

Le climat qu’offre la région est très favorable à la culture de la canne à sucre. Ceci favorise la construction de nombreuses exploitations sucrières dans cette dernière.

La religion est très importante pour les Saintanais. En 1693, les Anglais ont détruit la chapelle qui avait été édifiée à la fin du 17ème siècle ainsi que des habitations. La paroisse est enfin reconstruite en 1731.

En 1762, les Anglais débarquent à Sainte-Anne mais la troupe est repoussée par les habitants du quartier qui étaient en minorité. Cet affrontement laisse sur le champ 250 morts. L’ennemi quitte la ville, met le feu aux habitations et fait route vers les Anses-d’Arlets. Une autre attaque anglaise survint en 1808 mais se heurte à la garde nationale.

Sainte-Anne cultive essentiellement de la canne à sucre mais produit également du coton (en moins grande quantité). En réalité, on parle de la « commune de Sainte-Anne » qu’à partir de 1837.

L’ouverture d’une usine centrale au Marin ne rend pas les choses faciles, les habitations sont endettées. En 1969, l’usine ferme ses portes alors que le tourisme se développe assez rapidement. Sainte-Anne se tourne alors vers une toute autre activité : l’élevage de bovins.

Jusqu’à aujourd’hui Sainte-Anne est axée vers l’activité bovine. La commune reste très touristique grâce aux agréables paysages que l’on peut contempler.

L’histoire a laissé des traces que les hommes ont conservées. On y retrouve les vestiges d’anciennes habitations, par exemple celles de l’habitation Malgré-Tout ou encore de l’habitation Baie-Des-Anglais.

L’église de Sainte-Anne est actuellement en rénovation. Un chemin de croix a été édifié sur le morne dominant le bourg de la commune. De nombreuses chapelles sont construites tout le long du littoral afin de protéger les marins qui naviguaient. Par exemple la chapelle de la Vierge-Des-Marins construite en pierre et en maçonnerie, ou encore la chapelle Notre-Dame-De-La-Salette.

De nombreux sites historiques sont à visiter à Sainte-Anne. C’est un lieu plein d’idées de détente. De plus la région offre de nombreuses plages de sable doré comme celle des Salines, de beaux paysages naturels comme La Savane des Pétrifications.

Mairie de Sainte-Anne : 05 96 76 73 06